COMMENT EDUQUER VOTRE ENFANT AUJOURD’HUI ? (1)

Pourquoi ce sujet ? J’ai observé la société et quelque chose m’a interpelé. Certains comportements des jeunes aujourd’hui ne pouvaient pas être si l’éducation à la base avait été efficace. Et je pense qu’au lieu d’attendre que les enfants arrivent à un niveau où le retour n’est plus possible pour les condamner, les mettre en prison ou dans les centres psychiatriques, nous pouvons les sauver depuis la base en leur donnant une éducation adéquate.
L’éducation étant la mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. mon article s’adresse surtout aux parents qui en sont les premiers responsables. Et les premiers bénéficiaires! Je sais qu’il existe dans tous les pays ou presque, un ministère chargé de l’éducation. Mais je suis en même temps convaincu que rien ne peut remplacer l’éducation qu’un parent peut donner à son enfant. J’ai beaucoup à dire sur ce sujet. Je pourrais donc le traiter en plusieurs articles.
En effet, la formation et le développement d’un être humain est un long processus dans lequel chaque partenaire a son rôle à jouer. Malheureusement le parent pour ce qui le concerne, n’est pas toujours formé lui-même à cette responsabilité de formateur. Il doit se former par les moyens qui sont à sa disposition pour être efficace afin que de lui, sorte un produit consommable par la société, à savoir, un enfant capable se s’intégrer facilement à la vie sociale. Nous, parents, devons donc partager nos expériences respectives, nos connaissances en la matière afin de gagner ensemble ce paris.
Voici donc ce que j’ai expérimenté, ce que je pense et ce que j’ai appris des autres parents et que je trouve bon :
Comment éduquer votre enfant ?

1- INCULQUEZ-LUI DES VALEURS DONT VOICI QUELQUES UNES:

– La patience
La patience est la qualité de celui qui sait attendre sans se plaindre. Elle est utile pour qui veut aller loin dans la vie.
Il faut que nos enfants apprennent à attendre. Le succès ne vient pas par un coup de baguette magique. Il se construit et cela demande du temps. L’enfant dès le bas âge doit savoir attendre que son père ou sa mère réponde à ses besoins. Certains enfants sont trop exigeants vis-à-vis de leurs parents. Ils veulent obtenir tout de suite ce qu’ils veulent. Leurs parents sont souvent obligés de faire l’impossible pour les satisfaire. Ne cédez pas à ce genre de caractère car combien de fois allez-vous vous plier en quatre pour fournir à l’enfant ce qu’il veut ? Les enfants ont des besoins primaires dont Dieu lui-même nous a dotés des moyens de satisfaction : les besoins alimentaires, les besoins en santé, etc. Mais si pour acheter pour votre enfant un jouet dont il a découvert le modèle chez son voisin, il faut s’endetter, sachez que vous êtes mal parti pour la suite. Ne dit-on pas souvent que la patience est un chemin d’or ? Qui est patient arrive à ses fins et de la bonne façon. Il faut que nos enfants apprennent cela.
La notion de patience est liée à celle du contentement. La vie miroite tellement de choses attrayantes que l’enfant doit être capable de contentement pour pouvoir résister. Certains enfants, par convoitise, parce qu’ils n’ont jamais appris à se contenter de ce qu’ils ont, trouveront des moyens, même peu catholiques pour arriver à leur fin. C’est ce qui favorise le développement de la délinquance, du vol, etc. perpétrés par des jeunes gens qui enfants, n’ont ni appris à travailler, ni appris à se contenter du peu. Comment y parvenir ? Comment apprendre la patience à un enfant ?
La croyance au divin pourvoyeur est une solution efficace pour parvenir au contentement et à la patience. En effet, l’enfant doit pouvoir accepter un Dieu qui aime tout le monde et qui donne des biens à chacun en son temps et selon qu’il le juge opportun. Un Dieu qui fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, c’est-à-dire ceux qui l’adorent et qu’il aime aussi. Ce Dieu fournit lui-même les moyens aux parents pour la satisfaction des besoins de leurs enfants. Et quand l’enfant sera grand, il aura une attitude conforme à cette Croyance.

– L’amour du travail
La tendance est de plus en plus de nos jours à ne pas faire travailler les enfants. Heureusement, le langage a changé. On ne lutte plus contre « le travail des enfants » mais plutôt contre « les pires formes de travail des enfants ». Il est vrai, des adultes sans cœur utilisent des enfants pour des travaux au-dessus de leurs capacités et souvent dans le but d’en tirer eux-mêmes des profits. C’est tout simplement de la méchanceté. Mais le travail comme apprentissage, je le recommande pour les enfants. L’un de mes frères en Christ m’a confié un jour que s’il a réussi dans le transport, surtout avec les taxis, c’était d’abord une grâce de Dieu et parce que tout petit, il avait appris la mécanique avec son père et que les conducteurs de ses véhicules avaient moins de chance de l’avoir par la ruse. Mon neveu qui est professeur d’université me confiait aussi que le travail agricole qu’il avait appris dans son enfance lui avait été utile pour ses études d’ingénieur en spécialité agroalimentaire et que d’autre part, le travail champêtre lui avait procuré du courage et de l’endurance, qualités dont il s’est énormément servi pendant ses études.
Le travail est formateur. Un enfant qui n’a jamais travaillé trouvera le travail toujours difficile quand il sera grand. Acceptez que vos enfants apprennent à travailler. Même si vous avez des serviteurs et des servantes à la maison et que vous pouvez en plus, louer des gens pour faire tous les devoirs de maison pour vos enfants, permettez qu’ils apprennent à travailler eux aussi pour que comme vous, ils aient cette valeur dont ils seront fiers car il n’y a aucune fierté dans la paresse. Si non, ils vous en voudront quand ils ne sauront rien faire étant adultes.  Ils vous en voudront de ne rien leur avoir appris pour leur indépendance sociale. Les enfants n’aiment plus travailler. Ils préfèrent la facilité. Tous recherchent ce qui est facile. Depuis l’école primaire déjà nous constatons le manque de courage chez les enfants. Ils veulent qu’on dise qu’ils passent en classe supérieure mais refusent de fournir l’effort nécessaire. Rien qu’à lire une ou deux fois leurs leçons à la maison, ils n’en sont pas capables. Du moins c’est ce que laissent croire leurs productions en classe. Il y a un véritable relâchement au niveau du travail de la part de nos enfants. Mais pour qu’ils ne le regrettent pas quand ils seront grands, il est à nous de les amener à aimer le travail car enfants, nous pouvons considérer qu’ils n’ont pas conscience des conséquences de leur attitude. Nous devons donc apprendre le courage à nos enfants.
Comment donc apprendre le courage à un enfant ? Le courage dans le travail.
– Que l’enfant soit capable de faire les menus travaux à la maison. Chez vous, attribuez une responsabilité à votre enfant. Donnez-lui une part du travail qui se fait à la maison, selon l’âge de l’enfant. Par exemple, essuyer le salon ou toute autre tâche ! S’ils sont nombreux, ils peuvent le faire à tour de rôle. Chacun un jour ou deux dans la semaine. Veillez à ce que le travail soit fait. Au départ ce sera difficile pour lui mais avec le temps, il sera heureux d’accomplir sa tâche.
– S’il apprend ses leçons, encouragez-le à terminer la leçon qu’il apprend. Si c’est un exercice, qu’il termine l’exercice. Ne le faites pas à sa place. Exigez qu’il finisse l’exercice avant que vous fassiez la correction avec lui.
– Apprenez-lui le métier que vous exercez vous-même si c’est possible. Si l’enfant est à vos côtés pendant que vous travaillez, il sera familier au travail. Bien sûr qu’il ne fera pas comme vous la même quantité de travail. Il ne passera pas non plus autant de temps sur le lieu de travail ! Mais qu’il soit familier au travail.

2- APPRENEZ-LUI A CONNAITRE DIEU.

La connaissance de Dieu implique une vie transformée. Nul ne peut réellement connaître Dieu et ne pas se soumettre à lui. C’est pourquoi, faites connaître Dieu à votre enfant. Apprenez-lui l’amour de Dieu manifestée en Jésus-Christ à la croix ainsi que le Salut. Cela donnera un sens à sa vie qu’il prendra désormais au sérieux. Je préfère ne parler que de ce que je connais et que je trouve vrai. Croire en Jésus et vivre totalement selon la Parole de Dieu est une véritable source de stabilité pour nos enfants aujourd’hui comme demain. Nous ne sommes pas avec nos enfants partout. Mais leur foi en Dieu sera leur protection contre les mauvais comportements. D’ailleurs, l’Esprit de Dieu convainc de péché et permet à l’homme de triompher du mal si celui-ci tentait de dominer l’homme. Pour ce qui concerne l’éducation de l’enfant, je n’ai pas trouvé mieux que la Parole de Dieu, la Bible. La Bible cultive l’amour du prochain, le respect des autres, le courage, la persévérance, la foi, la patience, la libéralité, les conditions d’une vie heureuses sur la terre comme dans le ciel. Enseignez la Bible à votre enfant, parlez- lui des bienfaits de Jésus, priez avec lui, apprenez-lui à prier et à attendre l’exaucement de ses prières.

3 – INITIEZ-LE A L’INFORMATIQUE ET A INTERNET TOUT EN LUI EN MONTRANT LES BIENFAITS ET LES DANGERS.

Je le dis dans la présentation de mon site, les nouveaux analphabètes, ce sont ceux-là qui ne savent pas utiliser l’ordinateur. A l’heure où nous sommes, tous ceux qui ne savent pas saisir un texte à l’ordinateur, sur une page Word peuvent être considérés comme des analphabètes. Il ne suffit pas de savoir manipuler son téléphone portable. Il faut savoir utiliser l’ordinateur. J’ai déjà écrit un article sur cet important sujet au tout début de ce blog que je vous invite à lire. Dans l’éducation que nous donnons à nos enfants, il faut faire une part à l’apprentissage de l’informatique. Dans les pays développés plusieurs écoles primaires sont dotées d’outils informatiques, ce qui n’est pas le cas en Afrique. Ce déficit existe au secondaire et plus encore au primaire. Les élèves du second cycle, dans le cadre des recherches pour des travaux de groupes, s’initient pour la plupart à l’informatique dans les cybercafés si les salles multimédias n’existent pas dans leur établissements, et Dieu sait combien ils sont rares les collèges et lycées qui en sont dotés. Or, s’initier à l’informatique et à Internet dans un cybercafé n’est pas toujours sans danger. C’est pourquoi, pour ceux des parents qui possèdent un ordinateur à la maison, je conseille qu’ils donnent eux-mêmes les bases de l’informatique à leurs enfants à domicile. Surtout pour l’initiation à internet. J’ai aussi un article sur ce sujet : Ce que nos enfants recherchent sur internet. En les initiant vous-mêmes, vous avez l’occasion de leur montrer les dangers qu’il y a à visiter certains sites. Ainsi, même s’ils devaient aller faire des recherches au cybercafé, ils seront prudents.

4- REPONDEZ A SES SOLLICITATIONS QUAND C’EST POSSIBLE.

Ne soyez pas trop dur avec vos enfants au point de tout leur refuser. Les enfants ont des besoins réels auxquels il convient de répondre. Ils n’ont pas de revenus et pour tout besoin matériel ils ne peuvent avoir recours qu’à vous. L’enfant peut vous solliciter pour des besoins de divers ordres : matériel comme évoqué précédemment, moral, spirituel, social, etc. Aidez-le autant que possible. Certes vous ne pouvez résoudre tous les problèmes de l’enfant mais vous pouvez lui donner des orientations ou même des pistes de résolution compte tenu de votre expérience. Mais ce que vous n’avez pas, ayez le courage de dire à l’enfant que vous ne l’avez pas. Si vous avez la possibilité de l’avoir dans un délai, dites-le à l’enfant et il vous comprendra. Les enfants à qui on n’a jamais rien refusé montreront toujours des signes d’insatisfaction. Plus vous leur donnez de cadeaux, plus ils en réclament.

Nous poursuivrons dans le prochain article, Dieu voulant.

J’attends vos remarques.

2 réflexions au sujet de « COMMENT EDUQUER VOTRE ENFANT AUJOURD’HUI ? (1) »

  1. Bonjour oncle, je te félicite très sincèrement pour ce beau message. Ce message est divin, clair, simple et vrai. Nous constatons aujourd’hui une grande irresponsabilité des parents sous des prétextes fallacieux de l’amour pour les enfants. Cette irresponsabilité est accentuée par le nouveau esprit de désordre mondial qui spolie les parents de tous leurs droits vis à vis de leurs enfants. Les conséquences sont indélébiles chez les enfants : paresse, délinquance, déviations sexuelles, la précocité sexuelle, la convoitise, la cupidité, le vol, la tricherie, la perversion, le manque de pudeur, et par dessus tout le rejet de Dieu et les choses de Dieu. C’est cela que ton message est évocateur. Il n’y a que Christ Jésus qui peut transformer la dormance de d’esprit. Dieu te bénisse abondamment.

Laisser un commentaire