JE PLAIDE EN FAVEUR DE L’ORTHOGRAPHE ET DU RETOUR DE LA DICTEE A L’EXAMEN D’ENTREE EN SIXIEME.

L’orthographe est un ensemble de règles et d’usages définis comme norme pour écrire les mots d’une langue donnée. (On distingue l’orthographe d’accord, fondée sur les règles de la grammaire, et l’orthographe d’usage, qui n’obéit pas à des règles précises.). Manière d’écrire les mots. C’est aussi la maîtrise, la connaissance de ces règles et de ces usages,  Cette définition est celle du dictionnaire Larousse.

Est-il utile encore d’apprendre l’orthographe ? Faut-il continuer à respecter les règles de l’écrit ? Et pour quelle raison ? Si les fautes sont de plus en plus tolérées à l’écrit, si l’erreur est en train de devenir la norme ? Sinon, pourquoi tout le monde admet-il si facilement qu’on écrive des messages avec des fautes ? Internet en est rempli mais personne ne s’en émeut. Sur les affiches, dans les journaux, sur des T-shirts, dans les publicités, dans les documents administratifs. Presque partout! Les fautes d’orthographe deviennent monnaie courante. Les rares personnes qui en parlent semblent prêcher dans le désert. Un jeune français diplômé en Informatique s’est érigé en redresseur de tort. Il s’évertue à récolter chaque jour les fautes qu’il voit sur les affiches, les annonces, les publicités et en fait une critique sévère ! Mais combien de personnes voient ce travail et combien changent de comportement en lisant de telles remarques ? Ici en Afrique aussi, le phénomène prospère. C’est bientôt la rentrée scolaire. Les âmes sensibles ne pourront plus lire les affiches sur les poteaux électriques, sur les murs, etc. Des fautes élémentaires accueillent le lecteur dès les premiers mots. Et cela, souvent en face des établissements scolaires fréquentés par des milliers d’élèves. Chacun passe sa route, sans rien voir, du moins sans aucune réaction. J’ai vu aussi sur le tableau d’affichage d’un dispensaire une faute d’orthographe qui m’a mis très mal à l’aise durant tout le temps que j’ai passé dans ce centre. Mais face à mon incapacité de réagir, j’ai réalisé que c’est cette attitude, ce mutisme des lecteurs de ces fautes qui favorise la multiplication de celles-ci. J’espère que cet article de blog sera lu par de nombreuses personnes et j’aurai fait ma modeste part dans la lutte contre les fautes d’orthographe. Au lieu d’étudier le pourquoi des fautes d’orthographes, je voudrais plutôt attirer l’attention de chacun sur la nécessité de savoir écrire encore aujourd’hui.

POURQUOI FAUT-IL CONNAITRE L’ORTHOGRAPHE ?

En écrivant correctement vous préserverez votre image  et celle de votre entreprise.

Faites une annonce pour promouvoir un produit. Si cette annonce comporte de nombreuses fautes où quelques fautes sur les mots clés de votre produit, le lecteur aura l’impression de la non connaissance du produit par vous qui prétendez en être le propriétaire ou le promoteur. Ce qui jettera déjà le doute dans l’esprit des potentiels clients. On peut vous prendre soit pour un contrefacteur ou simplement un arnaqueur. S’il s’agit d’une œuvre intellectuelle que vous promouvez, un ouvrage, une école, c’est que vous vous moquez simplement du monde. Nous écrivons tous des textes sur Facebook aujourd’hui, pour ne citer que ce réseau social. Mais est-ce que vous savez que Facebook est aussi l’un des moyens les plus efficaces pour une personne de se faire une idée de votre niveau intellectuel et même de votre personnalité en général ? Vous pouvez ternir votre image en écrivant n’importe quoi et n’importe comment sur Facebook.

Le linguiste Alain Rey qui a collaboré à l’écriture du dictionnaire Le Robert, affirme dans un article du site « 20 Minutes » que l’orthographe est un marqueur social . En effet la mauvaise orthographe peut ternir facilement l’image d’une personne. Un employé qui écrit aux clients, s’il le fait avec des fautes, peut ternir sa propre image et celle de son entreprise.

J’ai lu des résultats d’enquêtes où il est mentionné que les SMS ne sont pas les causes fondamentales des fautes d’orthographe car selon elles, ce sont de bons élèves qui s’amusent avec l’orthographe en écrivant ainsi. Je sais, moi, que l’habitude finit par devenir une seconde nature. Il est mieux de prendre les bonnes habitudes. Ecrivez correctement chaque fois que vous écrivez. Un site Internet, un blog, un journal truffés de fautes d’orthographe ne peuvent être suivis.

Vos demandes d’emploi seront crédibles et vous augmenterez vos chances d’être embauchés.

Vos lettres de demande d’emploi finissent dans la corbeille dès la deuxième faute d’orthographe pour les recruteurs les moins indulgents et dès la troisième pour les autres. Vous pouvez faire rédiger cette lettre par quelqu’un d’autre à votre grande honte d’ailleurs mais sachez qu’il y a une voie très efficace de nos jours par où vos fautes vous rattraperont. Ce sont les réseaux sociaux. Les candidats à un poste de travail sont souvent suivis sur les réseaux sociaux par le recruteur. Cela lui permet de se faire une idée sur la moralité du candidat et sur son niveau intellectuel. C’est pourquoi, je voudrais vous mettre en garde au sujet de ce que vous écrivez sur les réseaux sociaux. Ne mettez pas n’importe quoi sur votre page Facebook. Vos photos, vos idées, vos écrits,…parlent de vous, mieux que votre lettre de motivation, votre curriculum vitae et votre entretien d’embauche. Vous risquez de vous exclure vous-mêmes de tous les emplois qui requièrent la rédaction de textes et Dieu sait combien ils sont nombreux. Vous serez juste bons pour des emplois subalternes.

Ecrivez bien, vous ne serez pas frustrés sur votre lieu de travail.

Certaines personnes n’ont jamais pensé occuper un jour un poste de responsabilité important. Mais voilà qu’un jour, Dieu leur fait grâce et qu’elles sont promues pour certaines qualités qu’elles ont, car il n’y a pas que l’écrit. Catastrophe ! Elles ont toujours écrit sans respecter les règles de fonctionnement de la langue. Il faut faire des rapports, émettre des courriers, faire des conférences pendant lesquelles il faut écrire sur un tableau. Que faire ? C’est en prévision de toutes ces situations que j’écris cet article pour que chacun prenne conscience que l’écrit est encore important et même incontournable. Pour ceux qui souhaitent venir dans l’enseignement un jour, respectez l’écrit dès maintenant car c’est un domaine où il vous sera difficile de tricher. Vos élèves vous diront : « Monsieur, vous avez fait une faute ! » Si les élèves vous le disent à trois reprises, vous perdrez votre crédibilité et partant, votre autorité. Vous serez un enseignant frustré. L’un de ces enseignants qui refusent que les apprenants prennent la parole, soit pour poser une question, soit pour faire une suggestion ou une remarque. De peur qu’on relève leurs imperfections. C’est tellement bon d’être à l’aise dans ce qu’on fait ! Apprenez à bien écrire. Je sais que les SMS avec les fautes, sont un refuge pour beaucoup. Ils camouflent ainsi leurs faiblesses à l’écrit. Au lieu de vous cacher, apprenez plutôt à bien écrire, à respecter les règles d’orthographe, de grammaire, de conjugaison et vous serez plus à l’aise! Imaginez, et cela arrive, un cadre qui est obligé de déranger ses collègues au bureau, leur demandant de l’aide pour trouver l’orthographe correcte de chaque mot qu’il doit écrire sur son écran d’ordinateur. Quelle honte !

QUE FAIRE POUR ECRIRE SANS FAUTE ?

Il faut accorder de l’importance à l’orthographe.

Nous savons tous que personne ne naît avec l’orthographe. Tous, nous apprenons à écrire à l’école. Mais si des gens écrivent mieux que d’autres, c’est d’une part parce que ceux-là qui savent écrire ont accordé plus d’importance à cela. Ils ont accordé plus d’attention aux règles de l’écrit. La lecture reste un élément fondamental pour améliorer l’orthographe. Plus on lit, mieux on écrit. Au lycée, certains de nos camarades se disaient Mathématiciens donc, accordaient peu d’importance à l’écrit, aux règles d’orthographe et de grammaire. Pour eux, écrire des textes corrects était réservé aux littéraires et non aux élèves des séries scientifiques. Ils faisaient les Mathématiques avec des verbes mal conjugués, des adjectifs et noms mal accordés. Mais obtenaient souvent de bonnes notes puisque le professeur de Mathématiques aussi tenait moins compte des erreurs de cet ordre. Je pense que ceux-là devraient regretter leur attitude un jour dans leurs services. Car dans la plupart des services, malheureusement, il n’y a pas que les Mathématiques. Et on ne fait quand même pas les Mathématiques avec des mots mal orthographiés. Si tel était le cas, les livres de Mathématiques seraient truffés de fautes. Avec le temps, la situation que je viens de décrire dans les lycées s’est empirée. Même ceux qualifiés de littéraires autrefois, les élèves des séries littéraires écrivent des textes souvent indigestes. Il faut accorder de l’importance à l’écrit.

Il faut relire son texte.

Ne remettez jamais une lettre sans l’avoir relue. Ne publiez jamais un article de journal, de blog, ou n’importe quel texte sans l’avoir relu. Certaines fautes peuvent survenir par inattention, ce n’est pas pour autant que leurs conséquences seront atténuées. Ceux qui écrivent des livres savent le faire. Et même se font aider pour la relecture car le volume de mots étant important, l’auteur risque de ne pas percevoir toutes les fautes. Tout cela relève de l’importance à accorder à l’écrit que nous avons évoquée plus haut. Ne vous fiez pas au correcteur d’ orthographe incorporé aux programmes de votre ordinateur ni même à un logiciel de correction. Ils nous aident beaucoup quand nous saisissons des textes sur l’ordinateur mais restent insuffisants. Ils ne soulignent pas toutes les fautes et quand ils en ont soulignées, ils ne nous font que des propositions de correction. Ce qui est bien pensé de la part des concepteurs dans la mesure où le contexte dans lequel on emploie un mot peut varier. A vous donc de choisir parmi les mots proposés. Il faut savoir faire le bon choix. Je vous ai parlé plus haut d’une affiche que j’ai lue sur le tableau d’affichage d’un dispensaire. Elle avait été saisie à l’ordinateur, pourtant elle comportait une faute grave.

Il faut se former.

Si vous n’êtes plus à l’école, il n’est jamais tard pour apprendre. Procurez-vous des ouvrages, apprenez les règles d’orthographe, de grammaire, de conjugaison. Vous pouvez solliciter le service d’un enseignant. Il y a des sites sur Internet où l’on vous dispense des cours dans ces disciplines. Pour me rappeler ces règles, j’en ai écrit un grand nombre dans un ouvrage. Je pense que je rendrais service à ceux qui sont dans le besoin en le mettant à leur disposition. Pour cela, je suis en train de le compléter avec des exercices. Il sera disponible dans un mois Dieu voulant. Vous pouvez le demander dans le commentaire si cela vous intéresse. Certains chefs d’entreprise organisent des semaines de recyclage de leur personnel en orthographe. Cela coûte de l’argent, il est vrai, mais imaginez les clients que vous perdrez si les documents et les textes que produisent vos employés contiennent des fautes. Votre crédibilité en dépend dans une très large mesure.

JE PLAIDE POUR LE RETOUR DE LA DICTEE A L’EXAMEN D’ENTREE EN SIXIEME.

L’exercice d’orthographe proposé aux écoliers à l’examen d’entrée en sixième actuellement, à mon sens, ne peut pas encourager la maîtrise de l’orthographe par ceux-ci. Si sur une cinquantaine de mots que contient un texte, l’attention de l’élève ne doit être focalisée que sur dix, je trouve que cela est insuffisant. Si l’élève réfléchit à l’orthographe de chacun des mots qu’il écrit, il peut avoir la facilité d’écrire correctement un texte lui-même.

Et puisque l’examen est une source de motivation pour les apprenants, il est mieux d’en profiter pour amener ceux-ci à connaître l’orthographe de tous les mots dans un texte. Car il faut le constater, quand l’élève est devant son sujet d’orthographe, il n’a l’esprit focalisé que sur les mots soulignés dans lesquels on lui a dit qu’il y avait des fautes. En écrivant les autres mots il ne fait pas attention à leur orthographe au point qu’il les écrit mal même souvent.

Toujours dans le cadre de la lutte pour une bonne orthographe, je plaide en faveur du retour de la dictée à l’examen d’entrée en sixième.

si vous avez aimé cet article, signifiez-le en commentaire et faites-moi des suggestions si vous en avez, sur cet épineux sujet de l’orthographe.

J’ai écrit ce livre électronique pour vous aider dans la recherche de la qualité de vos écrits. Il est disponible sur Amazon dans presque tous les pays du monde:

Cliquez ici pour avoir accès à ce livre.

 

Laisser un commentaire